Split-DNS, zone statique et Turris

Mon problème : je présente un site web sur internet hébergé chez moi en IPv4 et IPv6. En IPv6 pas de soucis, il n’a qu’une seule adresse. En IPv4 il a deux adresses suivant qu’on y accès depuis l’intérieur (192.168.x.x) ou depuis internet (celle fournie par mon FAI)

Zone statique

Knot resolver du Turris permet de disposer d’une zone statique à l’image d’un fichier /etc/hosts qui prend le pas sur la résolution DNS. Dans le fichier /etc/config/resolver dans la section « ksred », j’ajoute une directive list hostname_config <fichier>.

config resolver 'kresd'
        option rundir '/tmp/kresd'
        option log_stderr '0'
        option log_stdout '0'
        option forks '1'
        list hostname_config '/etc/myhosts'

La syntaxe de ce fichier est identique à celle de /etc/hosts. En ajoutant une entrée correspondant à l’adresse IP interne de mon serveur web, je résous mon soucis. Par exemple : 192.168.1.45 www.exemple.tld.

L’une des particularités du Turris est d’utiliser le résolveur de la maison (CZ-NIC).

2 réponses sur “Split-DNS, zone statique et Turris”

  1. Si tu te sers du Turris comme de ton routeur, tu peux également faire du hairpinning afin de pouvoir joindre tes machines locales via ton NAT.
    Comme ça plus besoin de seconde zone qu’il faut maintenir et tout.
    Deux trois règles iptables et c’est joué.

    1. Après test, il me semble que le Turris est configuré par défaut pour pouvoir l’interface WAN depuis le réseau interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.